free-logo

Vidéo du lancement de Free Mobile par Xavier Niel

Dans un style qui n’est pas sans rappeler les keynotes de Steve Jobs, la vidéo du lancement de Free Mobile (vue 995 000 fois en moins de 3 jours – seulement sur Dailymotion) a fait le buzz cette semaine.

Comme je suis l’entreprise depuis un moment et ses étapes vers le mobile, je ne peux m’empêcher de vous glisser la vidéo. On note qu’elle est délibérément assez aggressive pour les concurrents, commençant par raconter les difficultés rencontrées par l’entreprise afin d’obtenir la licence mobile (c’est vrai qu’ils l’attendent depuis longtemps).

En tout cas il a l’air fier de lui, et il a de quoi. D’autant plus que Free a généré un buzz incroyable autour du lancement depuis Décembre jusqu’à ce Mardi, et sans débourser un centime. Selon Vincent Leclabart, président de l’agence indépendante de publicité Australie, la communication générée équivaut à un budget publicité compris entre 7 et 8 millions d’euros.

Free.fr announces new quad-play internet box, by Starck design

Sounds like a luxury IT news this time, however it’s the first time I hear such a news world-wide.
To prevail in a fierce competition still ongoing on its market (with a lot of delays for optical fiber deployment – “Fiber To The Home” to boost speed), Free (top 3 Internet service provider in France) just announced the release of a new kind of “Internet home box” ready for quadruple play internet access. They recently acquired one mobile operator license to that end, and planning to include one mobile communication hour in the monthly fee.

First, design is fairly innovative, like expected from this world-class designer, Philippe Starck. The clock is also a tactile menu, that changes position if you switch the box from horizontal to vertical standing.

As you can see, it’s actually made of 2 boxes, one for Internet access and phone (also network storage), the other dealing with TV and games (usually connected together with a PLC plug or standard network cable).

Why did they make such a move? To differentiate from competition, of course. Also, to lay the ground before Google TV and other projects seriously appear in Europe’s households.
But there is more to it : with the highest ARPU on the market because of constant leadership with innovation, they want to make even more cash from each user.

That’s why they want to move the shift from a purely practical object (to do Internet access) to a more emotional one.

Because, they want it to beat competition too, and that people buy more IPTV (like Vod movies) and start to buy games and apps specifically designed for them.
Meaning that the company (already tried) but tries again to enter the console market (though, it would be rather casual games, I think). Not to mention Internet Service Providers stand at the top of the value chain, directly dealing with distribution and sales. Apart from the design, I also enjoy many other solid technical innovations, including:

Main box

  • Dual Internet access (optical fiber or DSL)
  • 4 gigabits ethernet plugs, integrated router
  • Wifi 802. 11 n 3à—3 45 mb/s
  • DECT phone capability (up 8 phones)
  • 250 GB, NAS-enabled hard-drive remotely loggable

Smart TV box

  • Atom CPU, 1,2Ghz
  • 1080p (Full HD)
  • Wiimote-like remote, radio-technology-based to avoid being in front of tv to switch channel, also designed by Starck
  • Gameloft will distribute games
  • TV program and movie critics from local partner
  • Simple management of music, videos, games and apps
  • iPhone and iPad compatible (to control the virtual keyboard, when surfing the net)
  • Integrated browser
  • Virtual keyboard (even through iPad or wireless keyboard)
  • Integrated CD / DVD / Bluray player managing Dolby Digital, DTS, MPEG, Divx so on..
  • Open Os for developers (trying to create ecosystem with Freestore)

Anyway, it evolves all the time, but I think this approach might be followed in other countries. But I’m still waiting for massive, low-cost FFTH like in Japan! All providers are so lazy to lay down fiber to every home, it’s a shame (around 50/60 USD for a plain symetrical fiber connection: 100/100Mpbs /second by NTT: Nippon Telegraph & Telephone Corp, the equivalent of european Orange or US ATT).

One good point still standing in France, Free’s CEO (Xavier Niel) confirmed that a small country like us is now the first IPTV market in the world (pay per view movies, channels, so on). Just before China, but that won’t last long 🙂 Update 01/21/11: This offer now includes unlimited mobile phone calls from your home phone only in France. One large competitor already followed this new milestone.

Free en bonne voie pour sa licence d’opérateur mobile 3G

Le groupe Iliad (maison-mère de Free) qui convoite depuis des années une licence d’opérateur de téléphonie mobile, est dans la dernière ligne droite pour obtenir la 4ème licence d’opérateur mobile en 3G français.

Aussi décriée qu’adulée, la marque fait toujours pas mal polémique. Le projet de Free -seul en lice- va donc passer le dernier examen final, avant de recevoir la réponse des autorités (l’ARCEP) d’ici la fin de l’année. A suivre, donc…

Les français plutôt fidèles à leur opérateur mobile

C’est le chiffre du jour, en 2008, 46 % des français étaient chez le même opérateur de téléphonie mobile depuis plus de 5 ans. Un immobilisme souligné par L’expansion, mais qui est assez proche de nos voisins européens. Toutefois, avec l’arrivée en 2009 de nouvelles offres, on peut penser que cette fidélité diminuera légèrement cette année.

Fait utile, l’ARCEP se dit officiellement favorable à l’entrée d’un 4ème opérateur mobile cette année. Qui risque donc d’être la bonne, pour un nouvel entrant sur le marché, l’opérateur Internet (FAI) Free (groupe Iliad) se plaçant depuis longtemps dans les rangs de l’achat de cette licence, mais le suspense reste entier…

Continue reading

Le feuilleton du rachat de Free -la suite-

Après 01net, qui pariait dans mes colonnes en Février sur un rapprochement avec Noos (qui m’avais bien fait rigoler ceci dit), c’est au tour du Journal du Net de se questionner sur un éventuel rapprochement entre Free et Numericable, (NDLR : anciennement Noos, anciennement NC Numericable – tous les deux ou trois ans ce joyeux FAI change de nom pour tenter de faire oublier ses pratiques commerciales exécrables, que nous avons évoqué et qui lui valent beaucoup de plaintes devant les tribunaux).

Mais connaissant Carlyle, un fonds d’investissement américain géant, et vu des Etats-Unis, Numericable est un câblo-operateur (FAI par le câble, ou fibre optique) et aurait donc beaucoup d’avance sur Free, qui doit renouveller complètement sa technologie ADSL2+ pour le câble, ou la FFTH, qui est désormais le consensus, LA technologie internet de demain pour les particuliers. Suivant l’exemple du Japon.

Faux, car même si Free et Numericable sont deux entreprises très rentables, Numericable découpe beaucoup plus la bande passante entre les abonnés que la première offre commerciale de Free (particulièrement l’upload -la vitesse d’envoi de données depuis votre ordinateur-, contrairement au download, la vitesse de réception de données, or l’upload est la clé des applications Internet de demain), devenant ainsi déjà inférieure en termes de bénéfices client, utilisant une infrastructure veillissante héritée de l’ancien projet de fibre optique public.

De plus, Free a crée une grande partie de la demande et a grandement contribué à transformer la France en un pays leader mondial, en termes de rapport qualité/prix, et d’introduction de nouveaux services innovants et gratuits dans l’accès à internet pour les particuliers, enfin du nombre d’utilisateurs et d’acheteurs quotidiens sur Internet, ce qui en découle indirectement. En effet, depuis sa création Free a développé une politique d’innovation constante (dans les 1ers FAI à proposer des forfaits RTC 56k au mois avec AOL, 1er FAI avec le modem/routeur intégré pour connecter tous les ordinateurs de la maison ensemble, 1er FAI avec le téléphone gratuit sur IP, 1er FAI avec la télévision gratuite sur IP, la set-top-box vidéo -également serveur de fichier familial sur Internet –FTP-, et magnétoscope numérique 40 Go-, les offres ADSL à 10 Mo/s, les offres ADSL2+ à 20 Mo/s en France, etc…), obligeant constamment France Télécom / Wanadoo / Orange et les autres, à s’aligner sur les prix et sur la technologie, tant bien que mal (NDLR : Wanadoo a été condamné par l’Union Européenne en 2007, pour vente à perte, pendant plus de 3 ans dans l’accès à internet, afin de tuer dans l’oeuf ses concurrents).

Et je ne peux savoir que trop bien que les Carlyle et autres fonds financent bien souvent leurs acquisitions en alourdissant fortement la dette de leurs proies (par la technique du LBO), d’où un profond ralentissement de l’innovation et une politique commerciale éthiquement discutable : je parlais de l’affichage des prix dans ce billet, proprement scandaleux. Vous connaissez cette situation ? Bien sûr ! c’est celle de Noos/NC/Numericable depuis…qu’ils font partie dudit fonds. Leur technologie a toujours été meilleure à la base, mais elle était bridée par une politique de “saussiconnage” du tuyau entre tous les abonnés pour plus de profits (NDLR : la fibre optique, ou FFTH, autorise bien plus de débits dans les deux sens, car elle est de nature symétrique, permettant bien plus d’upload, contrairement à l’ADSL qui est intrinsinquèment asymétrique au détriment du débit envoyé). Et de fait, l’offre de Free était devenue pendant quasiment 3 ans plus rapide dans les deux sens du débit, plus riche, et moins chère, avec une technologie largement inférieure à la fibre optique… Mais bien plus et mieux industrialisée (ADSL, puis ADSL2+). Les affres du marketing de l’innovation…

Alors pour ou contre, je répondrai personnellement contre, cher Journal du Net.

Et je vous invite donc à cet appel à témoin, c’est ici :

http://www.journaldunet.com/temoignage/appelatemoin/2212/free-restera-t-il-independant/